Présidentielle : nous voterons Emmanuel Macron

Chères concitoyennes,

chers concitoyens,

Durant la campagne de premier tour de cette élection présidentielle, fidèle à la pluralité d’opinions qui caractérise l’équipe Solidaires au Japon, nous avons préféré nous abstenir de mettre au vote le choix d’un soutien collectif à un candidat.

Chacun d’entre nous était donc libre de soutenir, publiquement ou non, le candidat le plus proche de ses opinions. Et nos votes se portèrent ainsi sur Emmanuel Macron, Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon.

Mais, à la veille d’un second tour exceptionnel, il nous est unanimement apparu indispensable de faire savoir que nous sommes mobilisés pour faire gagner Emmanuel Macron.

Quelles que soient nos différences d’appréciation sur la mise en place de politiques écologiques, sociales ou économiques, ces différences se sont toujours affirmées dans un cadre commun de valeurs fondamentales : liberté, humanisme, laïcité, solidarité, écologie, morale républicaine.

Or, des deux candidats présents au second tour, il nous apparaît évident qu’un seul porte ces valeurs : Emmanuel Macron.

Depuis qu’elle a pris les rênes du FN en 2011, Mme Le Pen a engagé avec talent une stratégie de « dédiabolisation » de la formation dont elle a hérité de son père.

Mais si on ne choisit pas sa famille naturelle, on choisit en revanche sa famille politique.

Elle n’a donc pas fondé un autre parti, elle n’est pas allée dans une autre formation, elle a repris la « boutique » de son père telle qu’elle fut fondée au début des années 70 par un amalgame d’anciens pétainistes, d’anciens de l’OAS et de tout ce que l’extrême-droite pouvait produire à l’époque.

Elle l’a reprise avec ses militants, ses réseaux, ses mœurs et son histoire politique.

Car aucune formation politique, aucun leader politique ne naît spontanément : tous s’inscrivent dans une tradition, une histoire, qui en France remonte à la Révolution. Et si tous, à Solidaires au Japon, nous nous revendiquons des acquis de 1789, de sa moelle républicaine, nous reconnaissons aussi dans le FN l’héritier de la tradition anti-républicaine qui, de la Restauration à la collaboration, a toujours voulu la mort de la « gueuse » (la République) pour reprendre les termes de Charles Maurras.

Tradition anti-républicaine qui voit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, rebaptisée « droit de l’hommisme », une atteinte à la toute-puissance d’un état nationaliste, qui voit dans la laïcité un affront à la religion dominante et qui aujourd’hui travestit les lois de 1905 pour en faire une arme d’oppression contre les croyances minoritaires, qui ne conçoit la liberté que pour elle-même et pas ses opposants, et pour qui solidarité et compassion riment avec soumission à l’ordre établi.

Parce que nous pensons que la démocratie n’a rien à gagner à transformer les meetings politiques en tribune de supporters de football comme l’a fait Mme Le Pen à Nice le 27 avril, parce que le chef de l’État a pour mission première de rassembler et non de diviser, parce que le Président est le garant de la Justice et qu’il ne peut être, lui comme son entourage, mêlé à des histoires de fraude ou de détournement d’argent public et refuser une convocation de la police, parce que nous voyons comment les « amis » populistes de Mme Le Pen tels Vladimir Poutine ou Viktor Orban ont su se jouer de la démocratie pour installer leurs régimes autoritaires, parce que la France n’est grande qu’ouverte sur le monde et que les grands défis écologiques et géopolitiques mondiaux qui nous touchent ne pourront se résoudre si la France est isolée…

Parce que comme Français de l’Étranger nous sommes aussi soucieux de la politique intérieure nationale que de l’image extérieure de la France, et parce qu’enfin, comme Français du Japon souvent conjoints d’étrangers et parents d’enfants binationaux, nous refusons les discours xénophobes et la libération des paroles de haine que favorise Mme Le Pen.

Alors, sans aucune hésitation, nous voterons Emmanuel Macron !

Solidaires au Japon

Matthieu Séguéla, Janick Magne, Alexandre Joly, Anne Gonon, François Roussel, Florence Costa

 

Publié dans Communiqués
Solidaires au Japon

Site de la  Conseillère consulaire « Solidaires au Japon » Anne Gonon et de son équipe.

Contact
%d blogueurs aiment cette page :